PORT-VENDRES 66660


Echelle de géomètre - Obélisque - Place de l'Obélisque

Suivant le désir d'abolir les privilèges en 1790 sur le décret de l'Assemblée Constituante et après avoir fait le choix du système métrique pour remplacer les anciennes mesures, François Arago se devait de choisir un lieu pour fixer l'origine des nouveaux calculs du nivellement de la France. Originaire d'Estagel, il connaissait l'existence de la ville nouvelle de Port-Vendres et des travaux qui y étaient menés par les ingénieurs du Génie, dès 1773, pour la création du port. Il porta donc son choix naturellement sur ce lieux. C'est dans l'axe du bassin, au niveau moyen des marées de la Méditerranée que fut placé un macaron de bronze, repère géodésique, fixant le point zéro. Pour faciliter l'arpentage, ce point a été reporté sur la partie gauche du socle de l'obélisque faisant face au bassin du port. Actuellement la mire (échelle de géomètre) gravée dans le marbre rose avec ses chiffres (à lire à l'envers) est toujours visible. Seuls les restes de la dorure sont effacés à la suite d'un ponçage malheureux de la pierre. Le macaron de bronze du bassin a sans doute disparu lors du minage des quais en 1944. Ainsi le premier nivellement général de la France, en système métrique, a-t'il comme origine, par la volonté de François Arago, le repère dans l'axe du bassin, maintenant devenu le vieux port de pêche de Port-Vendres et son report sur le socle de l'obélisque ornant l'ancienne place Royale.

Date et heure de prise de vue : 5-02-2017 - 12h39
Photographie numérique : Francis CAHUZAC


PATRIMOINE DE PORT-VENDRES         RETOUR CFPPHR


Inventaire du patrimoine de Port-Vendres 66660 - C.F.P.P.H.R. © 2017 - villedenevers@free.fr